Business France lance le programme Maritime Connection Days in Australia

Huit PME et ETI françaises se rendront en Australie du 24 septembre au 2 octobre prochain, dans le cadre du programme Maritime Connection Days in Australia, préparé par Business France, en coopération avec Naval Group, le Gican (Groupement des industries de construction et activités navales) et les pôles Mer Bretagne et Paca.

Sélectionnées par un jury d’experts, ces sociétés vont participer à la réalisation de 12 sous-marins, un contrat de 50 milliards de dollars remporté en avril 2016 par Naval Group.

Construire une escadre française pour 50 ans

Cette affaire qui engage « l’escadre française sur le long terme – une cinquantaine d’années – a été bouclée en un an », a rappelé, le 21 juin en présence des huit lauréats (notre photo), le directeur général de Business France Christophe Lecourtier, qui connaît bien le projet, puisqu’il était à l’époque des faits l’ambassadeur de France à Canberra (juillet 2014-juin 2017).

Deux ans après la décision de l’Australie de retenir Naval Group, il faut maintenant « accélérer », a expliqué Antoine Sajous, directeur au sein du groupe du programme, appelé Australian Future Submarine Program Sovereignty. « Nous avons échangé des informations avec tous, joué la transparence. Il y a des moments où il faut se monter patient, d’autres où il faut accélérer ».

D’où le programme d’accélération de Business France, avec une première promotion de lauréats, qui a, selon lui,  « muri naturellement », parce qu’il « y a eu une prise de conscience très réelle qu’il y a une opportunité au moment où l’Australie veut engager la construction de son industrie ».

Les trois étapes du programme Business France

Le programme Maritime Connection Days in Australia comprend ainsi trois étapes, a exposé Estelle David, chef du département transports et travaux publics à Business France.

  1. la formation (commencé le 20 juin). Au menu, le territoire australien, ce qui est important pour le choix éventuel d’une implantation, la propriété industrielle, les négociations ou encore les pitch à l’australienne.
  2. le déplacement du 24 septembre au 2 octobre, pendant lequel les lauréats vont bénéficier d’un programme individualisé de rendez-vous en vue d’envisager partenariats, joint-ventures ou rachats.
  3. le suivi. Le salon Euronaval, du 23 au 26 octobre au Bourget, sera l’occasion pour les acteurs français et australiens de se revoir. Business France se concentrera sur cette mission de suivi.

« Il faut aussi accélérer, a souligné Antoine Sajous, parce que 2018 est l’année où on finalise un accord de partenariat stratégique et un contrat de conception sur les quatre à cinq années à venir ». La construction du premier sous-marin devrait commencer en 2022-2023 et sa phase d’essais et de validité, avant son admission au service actif, interviendrait alors vers 2030-2031.

To read more about the Maritime Connection Days in Australia programme, read the full article in Le Moci here.